7-Le taboulé

Le taboulé, c’est le plat indispensable de l’été, impossible d’y échapper ! Lors d’un barbecue accompagné de grillades, ou en plat complet le soir, on en raffole tous !

Je vous partage donc ma recette : simple, mais efficace !

Petit pique nique dans l'herbe..

Il vous faut :

300 g de semoule

600 g de tomates

1 concombre

6 cuillères à soupe d’huile d’olive

Le jus d’un demi-citron

3 cuillères à soupe d’oignons blancs (en bocaux)

3 cuillères à soupe de persil frais

2 cuillères à soupe de menthe fraîche

sel et poivre

10359160_10201393297029081_7465502744470012095_n

C’est parti, on taboule !

Épluchez le concombre, épépinez le et coupez le en petits dés.

Lavez les tomates et coupez les également en petits morceaux.

Dans un grand saladier, y verser la semoule (ne pas la faire cuire ! Elle va gonfler après avec les jus, et l’eau) et les petits oignons, puis ajoutez tomates et concombre.

Ajoutez l’huile d’olive, le citron, le persil, la menthe, le sel, le poivre, et un verre et demi d’eau.

Mélangez bien et laissez reposez au frais pendant environ 3-4 h.

 

10410858_10201393327349839_8700647914026205018_n

Sortez la table de pique-nique, c’est prêt !!

6-Les Macarons saumon fumé/fromage frais et chèvre/épinards

Marre des petits fours feuilletés, des blinis, et des gâteaux apéros ; une année pour les fêtes, j’avais voulu innover et sortir le grand jeu !

C’est pourquoi je m’étais retrouvée à faire des macarons…salés ! Et quelle ne fut pas la surprise des convives lorsqu’ils m’ont vu poser le plateau au milieu des toasts de foie gras et œufs de lumps !

Même si le coté sucré/salé surprend au début (oui, car la coque est la même que pour des macarons ordinaires!), je dois avouer qu’ils avaient eu un franc succès !

 10261996_10201391043732750_6306099398137036963_n

Alors, vous êtes prêts à innover et sortir de l’ordinaire?! C’est parti, tous à vos cadis !!

 

Pour les coques, il vous faut :

4 blancs d’oeufs

280 g de sucre glace

160 g de poudre d’amandes

40 g de sucre en poudre

Pour la garniture des macarons au saumon :

250 de fromage frais

2 cuillères à soupe d’aneth

sel et poivre

le jus d’un demi citron

quelques tranches de saumon fumé (environ 3)

du colorant bleu

Et pour garnir ceux au chèvre et épinards :

Du fromage de chèvre frais (type chavroux)

200 g d’épinards surgelés

sel, poivre et noix de muscade.

du colorant rouge

 

Nous allons commencer par réaliser les coques. Elles serviront pour les deux préparations, il suffira juste de diviser la quantité de pâte en deux avant d’y mettre les colorants !

Dans un robot, mélangez la poudre d’amande et le sucre glace afin d’obtenir un mélange aussi fin et homogène que possible. Tamisez ensuite le tout, et séparez le en 2 tas égaux.

Montez les blancs en neige avec une pincée de sel. Lorsque vous commencez à voir que le fouet laisse des traces, commencez à ajouter le sucre tout doucement, petit à petit, jusqu’à ce que des « becs d’oiseaux » se forment dans les blancs. Séparez alors les blancs en neige en 2 quantités égales, et incorporez y d’un coté du colorant bleu, et de l’autre du colorant rouge, jusqu’à la teinte souhaitée (la couleur a tendance à pâlir durant la cuisson)

En faisant bien attention à ne pas casser les blancs, incorporer les mélanges sucre glace-poudre d’amandes aux 2 préparations colorées à l’aide d’une maryse (tout simplement une spatule en silicone). Vous devez obtenir une pâte lisse, bien homogène, qui forme un « ruban ».

A l’aide d’une poche à douille avec un embout lisse, formez des petit tas de pâte assez espacés (ils vont s’écarter un peu à la cuisson) sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé.

Petite astuce : lors du pochage des coques avec la poche à douille, former un disque en partant de l’intérieur pour aller vers l’extérieur pour éviter qu’une pointe ne se forme !

Laissez-les ensuite croûter dans un coin pendant environ 30min.

Pendant ce temps, vous pouvez préchauffer votre four à 150°C

Déposez ensuite votre plaque contenant les macarons sur une autre, voire même plusieurs autres (ça aide à former une belle collerette), et enfourner pendant 12 min, en surveillant bien la cuisson.

A la sortie du four, laissez les refroidir quelques instants, puis décollez-les délicatement.

Vos coques sont prêtes !

 

Pour la garniture de vos macarons roses, mélangez le fromage frais avec l’aneth, le sel, le poivre et le jus de citron. Le mélange doit être homogène.

Mettez votre préparation dans une poche à douille (ou carrément à la petite cuillère pour les plus pressés), et garnissez vos coques d’un peu de préparation au fromage, puis d’une petit lamelle de saumon, et refermez.

Réservez vos macarons au frais.

10389646_10201391043572746_2433264754739047044_n

Pour la garniture de vos macarons verts, faites décongeler les épinards.

Dans une casserole, faites revenir les épinards dans un petit peu de beurre. Mélangez les ensuite au fromage de chèvre, et assaisonnez avec le sel, le poivre, et une pincée de noix de muscade.

Vous pouvez enfin garnis vos coques !

C’est prêt !!

 

Petit conseil d’ami : ne tentez pas de garder vos macarons trop longtemps, car même dans une boite hermétique, ils ont tendance à se détremper !

A vous de jouer maintenant, et de bluffer tout le monde !!

5-Les Iles flottantes

Vous n’avez pas envie de vous casser la tête à faire un dessert?

Vous n’avez pas envie de passer des heures dans les magasins à acheter une multitude d’ingrédients?

Alors cette recette est faite pour vous : composées d’une île …flottante sur sa crème anglaise, je vous présente….les îles flottantes 100% maison ! (et 100% délicieuses)

C’est sur, vous avez quand même besoin de certains ingrédients ! Mais en ouvrant un placard, ou en jetant un coup d’œil dans le frigo, vous devriez bien les trouver !

 

Pour la crème anglaise :

50 cl de lait

1/2 gousse de vanille

60 g de sucre

1 sachet de sucre vanillé

4 jaunes d’œufs

Pour l’île :

4 blancs d’œufs

30 g de sucre

Démarrons avec la crème anglaise :

Fouettez les jaunes d’œufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse.

Dans une casserole, versez le lait et ajoutez la gousse de vanille fendue et grattée, et attendre l’ébullition.

Retirez ensuite la casserole du feu, et versez y lentement le mélange jaune et sucre, en tournant régulièrement.

Remettez la casserole sur feu doux, et remuez votre crème avec une cuillère en bois, jusqu’à ce qu’elle nappe le dos de votre cuillère. Mais attention, la crème ne doit surtout pas bouillir !!

Une fois la consistance désirée obtenue, retirez la crème anglaise du feu, et remuez encore quelques minutes.

Laissez enfin refroidir à température ambiante puis terminez au réfrigérateur. N’oubliez pas de retirer la gousse de vanille avant de servir !

 

Maintenant, débarquons sur l’île :

Dans une grande casserole, mettez 2L d’eau à bouillir.

Pendant ce temps, montez les blancs en neige avec une pincée de sel, tout en ajoutant doucement les 30g de sucre.

Formez ensuite des boules (ou autre forme) de blancs d’œufs avec l’aide de 2 cuillères à soupe, puis les faire cuire environ 1min sous toutes leurs faces dans l’eau bouillante.

Enfin, égouttez les sur du papier absorbant.

île flottante, expresso, et fondant au chocolat pour un café TRÈS gourmand !
île flottante, expresso, et fondant au chocolat pour un café TRÈS gourmand !

Pour le service, versez la crème anglaise refroidie dans des ramequins, ou verrines (idéal pour un café gourmand), et faites-y flotter une île.

Pour plus de gout et de couleur, vous pouvez même y ajouter un petit filet de caramel !

 

Et voilà, rien de bien compliqué, je vous l’avais dit !!

4-L’Entremet chocolat, caramel et poires caramélisées

Ma passion? Tenter des nouvelles choses en pâtisserie, créer ! Et je dois l’avouer, cette fois-ci, ce fut une réussite !

J’ai donc réalisé ce dessert 2 fois : la première fois avec une mousse caramel, et la seconde avec une mousse chocolat (c’est plus rapide et plus facile). Je vais donc vous partager les deux recettes.

Voici tout d’abord de quoi ce compose le gâteau : une coque en chocolat, une mousse au caramel (ou au chocolat) sur un lit de pommes caramélisées, le tout fermé par une génoise.

Réalisation avec la mousse au caramel
Réalisation avec la mousse au caramel

Autant vous dire que ce gâteau est très gourmand !!

 

Les ingrédients dont vous devez vous munir : 

Pour la coque :

200g de chocolat noir patissier (52% de cacao)

Pour la mousse au caramel:

300ml + 100ml de crème fleurette entière

120g de sucre en poudre

80g de beurre salé

OU pour la mousse au chocolat :

200g de chocolat patissier

6oeufs

Pour la génoise :

3oeufs

50g de farine

60g de sucre

1 sachet de sucre vanillé

de l’alcool de poire (facultatif)

2 poires assez mures

On démarre par la coque, la partie la plus méticuleuse !

Faites fondre le chocolat au bain marie ou au micro-onde, jusqu’à l’obtenir bien lisse et homogène, puis immédiatement, tapissez un moule en silicone à l’aide d’un pinceau. (Ce n’est pas grave si ça n’est pas très régulier, on fera une autre couche par la suite), puis mettez le moule au réfrigérateur pendant 30min.

Il doit vous rester du chocolat dans votre bol. Refaites le fondre, et repassez une couche sur celle déjà dans le moule, puis remettez le tout au frais. La coque est prête !

 

La seconde étape est la réalisation de la mousse au caramel (ou au chocolat)

Pour celle au caramel :

On va réaliser une chantilly, donc avant de commencer tout chose, mettez la crème 15min au congélateur, les fouets et le saladier dans le réfrigérateur.

Mettre les feuilles de gélatine à tremper dans un bol d’eau froide pour les ramollir.

Pendant ce temps, sortez deux casseroles : dans la première, mettez-y le sucre et faites le caraméliser sans y toucher !! Dans la seconde, mettez y à chauffer les 100ml de crème.

Une fois le caramel réalisé, déglacez le avec la crème chaude (c’est à dire, toujours sur le feu, versez la crème sur le caramel tout doucement pour éviter que ça éclabousse partout !).

Mélangez jusqu’à l’obtention d’un caramel homogène.

Ajoutez y ensuite le beurre, mélangez bien, puis ajouter la gélatine essorée, et…mélangez encore ! Vous devez obtenir un caramel bien lisse.

Laissez le de coté.

Il nous faut maintenant réaliser la chantilly !

Vos ustensiles doivent être bien froids. dans le saladier, mettez y la crème, puis faites la monter à l’aide des fouets. Elle doit bien se tenir ! Cela peut prendre quelques minutes.

Une fois réalisée, mélangez la chantilly avec le caramel au beurre salé.

Garnir ensuite votre coque en chocolat (toujours dans le moule) de cette mousse au caramel, et lissez la surface.

remettez le tout au frais.

 

Pour celle au chocolat :

Séparez les blancs des jaunes,  battez les blancs en neige ferme, et réservez les jaunes.

Faire fondre le chocolat au bain marie ou au micro-onde jusqu’à ce qu’il soit bien homogène, puis incorporez le aux jaunes d’œuf.

Mélangez ensuite délicatement la préparation au chocolat avec les blancs en neige.

Garnissez votre coque en chocolat par la mousse, puis remettez au frais.

Coupez maintenant les poires en petits cubes, et faites les revenir quelques minutes dans la casserole qui vous a servie à réaliser le caramel. Attention à ne pas en faire de la charpie !

Laissez les tiédir un peu, puis en recouvrir la mousse, et remettez au frais.

 

Enfin, voici la dernière étape, le support : la génoise.

Préchauffez le four à 200°C

Séparer les blancs d’œuf des jaunes.

A l’aide d’un fouet, mélangez les jaunes d’œuf et le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse, puis y incorporer la farine petit à petit.

Battez les blancs en neige bien ferme.

Mélangez ensuite les deux préparations dé-li-ca-te-ment !

Etaler cette préparation sur une plaque recouverte de papier cuisson, puis enfournez pendant environ 5 minutes.

Laissez refroidir le biscuit, puis si vous le désirez, imbibez-le légèrement avec l’alcool de poire.

Découpez le ensuite de la taille de votre moule, et recouvrez en votre mousse.

Remettez le tout au réfrigérateur pendant plusieurs heures.

Au moment de servir, retournez votre moule sur un plat, et retirez doucement le moule. Normalement, il n’y a pas de difficulté !

 

10390898_10201390235632548_4447590906267376045_n

Que vous ayez choisi de réaliser ce dessert avec la mousse au caramel ou au chocolat, je vous garantie un grand succès auprès de tous !!

3-Le Bavarois aux fraises

Le bavarois, composé d’une génoise, une mousse, et un nappage, c’est LE dessert qui fait sensation devant les invités lors d’un repas !

Frais, léger, fruité, gourmand, je peux vous dire que l’expression « on garde le meilleur pour la fin » peut être utilisée ici ! Vos amis ne se feront pas prier pour revenir casser la croute chez vous, après avoir mangé un dessert bluffant comme celui-ci…

De plus, même s’il demande un certain temps de préparation, il n’est pas bien compliqué à réaliser !

Je vous propose ici une recette de bavarois aux fraises, idéal au printemps, mais vous pouvez facilement utiliser d’autres fruits, selon vos gouts, et les saisons !

bavarois fraise 2

Commençons par faire le point sur les ingrédients :

Pour la génoise :

3 œufs

50g de farine

40g de maïzena (ou remplacer par encore 40g de farine)

90g de sucre en poudre

Pour la mousse aux fraises :

400g de fraises fraiches ou surgelées, mais décongelées

150g de sucre

10g de gélatine (5 feuilles)

40cl de crême fraiche liquide entière

30ml de jus de citron

Pour le nappage :

200g de fraises fraiches ou surgelées, mais décongelées

2 feuilles de gélatine

quelques gouttes de jus de citron

du sirop de fraise

Quelques ustensiles utiles :

Un cercle à patisserie de22-24cm de diamètre

Un batteur électrique ou un fouet (si vous êtes très très musclé(e)!!)

 

On va commencer par la réalisation de la génoise !

Tout d’abord, préchauffez le four à 180°.

Séparez les blancs d’œufs des jaunes.

Mettez les blancs dans un récipient assez haut, et conservez les jaunes.

Battez les blancs en neige bien ferme, avec une pincée de sel. Les réserver dans un saladier.

Battez maintenant les jaunes et le sucre, jusqu’à ce que je mélange blanchisse, puis incorporez la farine petit à petit.

Mélangez ensuite délicatement les deux préparations.

Sur une plaque recouverte de papier cuisson, répartir la pâte en une couche régulière, puis enfournez pendant environ 10 minutes.

La génoise est terminée, on s’en servira plus tard !

 

Passons maintenant à la partie la plus technique : la mousse de fraises !

On va commencer par monter la crème en chantilly, car tous les ustensiles doivent être bien froids ! C’est le secret de la réussite d’une chantilly : 15min avant la préparation, mettre la crème au congélateur, les fouets et le saladier au réfrigérateur !

Une fois le tout bien froid, on peu démarrer !

Mettre la crème dans le saladier, puis la fouetter jusqu’à ce qu’elle soit bien ferme. Sa tenue doit être PAR-FAITE !! Fouettez là jusqu’à ce que vous soyez satisfait ! Placez la chantilly au frais jusqu’à ce qu’on en ait besoin.

 

Nous avons fait la mousse, reste à y mettre…la fraise !

Mettez la gélatine dans un bol d’eau froide pendant 5min pour la ramollir.

Lavez et équeutez les fraises, puis mettez-les à chauffer à feu doux dans une casserole, avec le sucre et le jus de citron. Ajoutez-y la gélatine, et mélangez jusqu’à ce qu’elle fonde, puis laissez refroidir le coulis quelques minutes.

Enfin, mélangez le avec la chantilly.

La mousse de fraises est faite !

Les différentes couches

Nous pouvons commencer à monter !

Posez votre cercle à pâtisserie sur la génoise, puis découpez afin d’avoir le fond du bavarois.

Sur un plat, déposez le cercle à pâtisserie, puis y mettre le fond de génoise.

Pour un visuel bien sympa, découpez des fraises en 2 dans le sens de la longueur, puis déposez les sur la génoise, contre la paroi du moule. Sinon, n’en mettez pas !

Recouvrez ensuite votre génoise avec la mousse de fraises, en essayant de rendre la surface bien lisse.

Mettez votre gâteau au réfrigérateur au moins 2h avant la réalisation de la dernière étape, afin que tout fige bien, et que le nappage ne se mélange pas à la mousse ! (ça vous laisse le temps de faire la vaisselle, et de réfléchir à la déco..)

 

Pour le nappage, on procède comme au début de l’étape précédente :

Mettez la gélatine dans un bol d’eau froide.

Lavez et équeutez les fraises, puis mettez-les à chauffer à feu doux dans une casserole, avec le sucre, le sirop de framboise et les quelques gouttes de jus de citron. Ajoutez-y la gélatine, et mélangez jusqu’à ce qu’elle fonde.

Le nappage est prêt ! Versez-le délicatement  et de manière bien régulière sur votre bavarois, et remettez le tout au frais quelques bonnes heures (idéalement une nuit).

Juste avant de déguster, passez un couteau fin entre la mousse et le cercle à patisserie pour la décoller, puis démoulez. Normalement, si le gateau est bien frois, cela se fait sans aucune difficulté !

Pour la décoration, à vous de jouer et de laisser aller votre imagination débordante ! Quelques idées ?! Décorez le bavarois avec des perles, paillettes, fruits…

Avec un beau gâteau comme ça, si vos invités ne sont pas bluffés, je ne comprends pas !!

1470031_10201389907344341_2641281043243526480_n

 

 

 

 

 

 

 

2-Les Gnocchi de pomme de terre

10345774_10201389130924931_4091094655353151828_nLes gnocchi (non non, pas de s, c’est de l’italien !), pour ceux qui ne connaissent pas, ce sont des petites boules de pâte, caractérisées par leurs rayures (afin d’être bien enrobées par leur sauce). Il existe une multitude de recettes de gnocchis, à base de pomme de terre, ou de semoule de blé dur.

Je vous propose ici une recette de gnocchi de pomme de terre, car ils sont d’après moi plus fondants, mais aussi plus faciles à travailler.

Je les ai accompagnés de sauce tomate, par gout, mais vous pouvez ici laisser libre cours à votre imagination !

Vous allez voir, c’est beaucoup plus facile que ça n’y parait !! Car à part savoir manier une fourchette, cela ne demande pas une grande technicité…

La recette qui suit est pour environ 6-7 personnes, mais sachez que vous pouvez très bien congeler les gnocchi crus une fois façonnés (ce qui peut être intéressant en cas de flemme du dimanche soir par exemple…) ! Dans ce cas, bien les fariner, puis les mettre dans un sachet congélation.

Vous n’aurez ainsi plus qu’à les plonger dans l’eau bouillante le moment venu !

Rentrons maintenant dans le vif du sujet 🙂

 

Les ingrédients dont vous aurez besoin :

-1kg de pomme de terre à chair farineuse (type Bintje)

-290g de farine + 10g pour fariner le plan de travail

-1 oeuf

-parmesan, sel, poivre, noix de muscade

Facultatif :

-un pot de sauce tomate (à la provençale)

-une lichette de beurre

 

Allez, on se met aux fourneaux !

Commencez par faire cuire les pommes de terre entières et non-épluchées dans une casserole d’eau pendant environ 45 min. Elles doivent être fondantes.

Pendant qu’elles sont encore chaudes, épluchez les puis écrasez les dans un saladier à l’aide d’un presse purée, ou tout simplement d’une fourchette (c’est la partie la plus musclée..).

Mélangez ensuite la purée obtenue avec une bonne cuillère à soupe de parmesan, puis laissez tiédir.

Incorporez ensuite l’œuf et la moitié de la farine à votre purée.

Ajoutez le sel, le poivre, la noix de muscade, puis le reste de la farine. Malaxez la pâte (à la main c’est plus pratique) jusqu’à ce qu’elle soit homogène, puis formez une boule bien lisse.

N’hésitez pas à ajouter de la farine si vous trouvez votre pâte trop collante !

 

On attaque maintenant l’étape un peu plus technique :

Le façonnage !
Le façonnage !

Tranchez votre boule, formez des petits boudins d’environ 1-2cm de diamètre, puis coupez les en petits morceaux d’1 cm.

Faites ensuite rouler chaque petit morceau sous le dos d’une fourchette afin de dessiner les fameux petits sillons, puis posez-les les uns à coté des autres sur une grande plaque farinée.

Afin qu’ils se tiennent bien à la cuisson, placez les gnocchi au frais pendant environ 20min.

Pendant ce temps là, faire bouillir de l’eau salée dans une grande casserole.

Plongez-y les gnocchi, et au fur et à mesure, sortez les dés que vous les voyez remonter à la surface (entre 3 et 5 min normalement).

Vos gnocchi sont cuits !! Libre à vous de les déguster de suite avec l’accompagnement de votre choix, ou de me suivre jusqu’à la fin de la recette pour un coté plus gourmand..

Dans ce cas, faites fondre une lichette de beurre dans une poêle à feu moyen, puis saisissez-y les gnocchi quelques minutes, en mélangeant doucement pour ne pas les écraser (leur texture semble un peu « pâteuse », c’est normal!).

Une fois légèrement dorés, arrosez-les de sauce tomate, puis laissez-les encore 3min à couvert, sur feu doux.

Après l’effort, le réconfort !! Dégustez ces gnocchi encore chauds avec l’accompagnement de votre choix (viande, fromage, etc..), et même pourquoi pas à l’apéritif !

Voici un plat 100% maison, qui ravira toute la famille, alors bon appétit !

 

 

Allez, je me présente !


Bonjour à tous, et bienvenue sur Eléo’fourneau !

Je me doute que si vous êtes tombé(e) sur mon blog culinaire, ce n’est pas pour y lire une autobiographie, mais plutôt pour vous lécher les babines devant des petites recettes ! C’est pourquoi, je vais me présenter rapidement !

Je m’appelle Eléonore, j’ai 21 ans et suis à l’ESITPA, école d’ingénieur en Agroalimentaire.

Passionnée depuis mon plus jeune age par la cuisine, et tout ce qui touche à la nutrition, je me suis enfin lancée dans la création d’une page à travers laquelle je pourrai vous faire partager mes recettes, mes idées, des photos de mes réalisations, ainsi que mes petits conseils !

Même si l’on parle de cuisine, sur eleofourneau.fr, pas de chichi ! Vous êtes ici chez vous ! Alors n’hésitez pas à laisser vos commentaires, remarques, et même critiques !

Je vous souhaite à toutes et à tous une bonne visite sur mon blog, et à vos fourneaux !!img_2706

1- La pate à tartiner maison !

Ma pate à tartiner maison

La pâte à tartiner, tout le monde connait et en raffole ! Surtout la très célèbre et inimitable au bon gout de chocolat et noisette…

Inimitable, certes. Mais je vous présente ici une recette ultra facile et rapide, qui en deux temps, trois mouvements, ravira les papilles des petits ! (et des grands..)

Allez, hop, à vos fourneaux !!

Pour environ 400g de pâte à tartiner, il vous faut :

65g de chocolat pâtissier à environ 52% de cacao

150g de pralinoise (en tablette, avec les autres chocolats de votre supermarché)

50g de beurre

30g d’huile de noisette

250g de lait concentré sucré

 

C’est parti, on enfile le tablier !!

-Dans une casserole, faites fondre le chocolat et la pralinoise à feu doux

-Ajouter ensuite le lait concentré sucré, puis continuez à remuer doucement sur le feu.

-Terminez par incorporer le beurre, et l’huile de noisette.

-Si votre pâte n’est pas homogène, n’hésitez pas à la passer au blender quelques instants afin de la rendre onctueuse à souhait !

-Versez ensuite votre préparation dans un pot à confiture, ou un ancien pot de Nut….. (vous voyez de quoi je parle…)

-Enfin, afin de faire durcir un peu la pâte, mettez là quelques minutes au réfrigérateur, mais n’oubliez pas de la sortir au moins 30min avant de déguster !!

 

Cette pâte à tartiner ne contenant pas de conservateur, vous pouvez la garder environ 3semaines au frais. (le pot est généralement vide bien avant!)

 

Sur du pain au petit déjeuner, de la brioche au gouter, ou même à la petite cuillère, je n’ai qu’un seul ordre à vous donner : RÉGALEZ VOUS !!

10380882_10201388593751502_2514754865109910306_n